Biologie en hémodialyse

A. Les tests sanguins

Albumine
L’albumine est un type de protéine présent dans le sang, qui reflète la manière dont la personne s’alimente. Un effet indésirable de l’insuffisance rénale est une perte d’appétit ou une intolérance à certains types d’aliments. Les patients présentant une insuffisance rénale sont exposés à un risque de malnutrition, c’est pourquoi, il est important de connaître son taux d’albumine sérique.

Bicarbonate
Le taux normal de bicarbonate dans le sang est compris entre 21 et 29 mmol/l. Les acides, qui sont des déchets provenant des aliments, s’accumulent dans le sang des sujets atteints d’insuffisance rénale, et le taux de bicarbonate chute. Non corrigé, ce phénomène peut favoriser une malnutrition.

Urée du sang
Le taux d’urée du sang indique l’efficacité avec laquelle les reins éliminent les toxines du sang. Ce test mesure la quantité de déchets produits par la dégradation protéique normale et libérés dans le sang.

Créatinine
Le taux de créatinine indique également l’efficacité avec laquelle les reins éliminent les toxines du sang. Créatinine est le terme médical utilisé pour désigner un déchet produit par les muscles et libéré dans le sang.

Calcium
Le taux de calcium dans le sang est un indicateur de la santé des os. Le calcium est un élément minéral qui contribue à renforcer les os. L’une des fonctions des reins est d’aider à maintenir le calcium dans les os. En cas d’insuffisance rénale, le calcium quitte les os, ce qui les affaiblit. Les reins aident également la vitamine D à réguler le taux sanguin de calcium. En cas d’insuffisance rénale, le taux de calcium dans le sang est souvent réduit.

Cholestérol
Le cholestérol est une forme de graisse présente dans le sang. Un taux élevé peut vous exposer à un risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Une alimentation pauvre en graisse peut réduire le taux de cholestérol chez certains patients. Beaucoup devront également prendre un médicament appelé statine pour réguler leur taux de cholestérol.

Ferritine
Pour que l’ EPO fonctionne correctement, la quantité de fer dans l’organisme doit être suffisante. Le meilleur guide est le taux d’une substance appelée ferritine. Pour maintenir le taux de ferritine au-dessus du taux minimal souhaité, beaucoup de patients sous EPO doivent prendre des comprimés de fer ou avoir des injections régulières de fer.

Glucose
Si le patient est diabétique, il est important de surveiller son taux sanguin de glucose. Des études récentes ont montré que la progression de la défaillance rénale peut être significativement ralentie par un bon contrôle de la glycémie.

Hémoglobine (Hb)
Le taux d’hémoglobine mesure la capacité du sang à transporter l’oxygène.
Le taux d’hémoglobine chez les patients insuffisants rénaux anémiques peut être augmenté par des injections d’ érythropoïétine (EPO). Le taux normal d’hémoglobine dans le sang est compris entre 11 et 16 g/dl (grammes par décilitre).

Phosphate ou phosphore
Le taux de phosphate indique l’état de santé des os. Un taux élevé de phosphate dans le sang peut entraîner des démangeaisons et influer sur la solidité ou la densité des os. Les patients doivent éviter les aliments riches en phosphate. Il peut également recommandé de prendre des chélateurs de phosphate, tels que le carbonate de calcium, avec les repas, afin d’abaisser le taux de phosphate.

Hormone parathyroïdienne (PTH)
Un taux élevé de PTH dans le sang indique des problèmes osseux.

Potassium
Le potassium est un élément minéral qui aide le cœur à fonctionner. Une quantité excessive ou insuffisante de potassium peut être dangereuse et entraîner un arrêt cardiaque. Equilibrer le taux de potassium est parfois difficile, en particulier chez les patients traités par hémodialyse.

Sodium (sel)
Le sodium est un élément minéral présent dans le sang, qui aide à conserver l’eau dans l’organisme et à équilibrer la pression artérielle.

B. Les tests urinaires

Recueil des urines sur 24 heures

Certains tests urinaires nécessitent le recueil de la totalité de l’urine produite sur une certaine durée (généralement 24 heures). Ce test permet de connaître la quantité d’urine produite par les reins en une journée. La clairance de la créatinine, par exemple, est établie par un test sur l’urine de 24 heures et par un test sanguin.

Clairance à la créatinine
Il arrive souvent que certains patients conservent une diurèse au moment où il démarre leur dialyse.Il s’agit de la quantité de fonction rénale résiduelle (FRR)
 La clairance de la créatinine permet d’évaluer la FRR.
La clairance de la créatinine mesure la quantité de créatinine présente dans les urine comparativement à la quantité présente dans le sang. C’est la mesure la plus précise de l’efficacité des reins pour l’élimination de la créatinine de l’organisme. La clairance de la créatinine est établie par un test sur l’urine de 24 heures et par un test sanguin.

Analyse d’urine ou ECBU
Un petit échantillon d’urine peut être analysé afin de rechercher des anomalies telles que la présence de sang ou de protéines, ou pour détecter la présence éventuelle d’une infection.



VI. NOTIONS DE DIETETIQUE

La dialyse est un moyen artificiel d’accomplir le travail des reins, mais elle ne peut pas remplacer leur efficacité naturelle. Un patient dialysé doit surveiller attentivement son alimentation.

Toutes les informations relatives à l’alimentation des patients en insuffisance rénale précoce s’appliquent aux patients dialysés et transplantés, en particulier celles concernant le potassium, le phosphate et le sodium.

Une attention particulière doit être portée à certains aspects spécifiques de l’alimentation, comme l’apport en fer, phosphate et calcium, potassium, protéines, sodium et vitamines

 Fer
Beaucoup d’insuffisants rénaux souffrent d’anémie. L’une des causes d’anémie est un faible taux de fer dans l’organisme. En cas de faible taux de fer, la prise de médicaments peut s’avérer nécessaire.

 Phosphate et calcium
Le phosphate et le calcium influent sur la santé des os. En cas d’insuffisance rénale, le taux de calcium dans l’organisme a tendance à être trop bas et le taux de phosphate trop élevé. Le traitement des patients insuffisants rénaux vise à accroître le taux de calcium et abaisser le taux de phosphate dans le sang. Ces objectifs peuvent être atteints en modérant la teneur en phosphate de l’alimentation, par une dialyse adéquate et par l’utilisation d’un chélateur de phosphate pris avec les repas. Il est toutefois difficile de limiter l’apport en phosphate sans réduire également l’apport protéique.

 Potassium
Si le taux de potassium dans le sang est trop élevé (ou trop bas), le cœur peut arrêter de battre. Le diététicien essaiera de déterminer si le patient mange un quelconque aliment susceptible d’élever son taux de potassium. Il peut être nécessaire de modérer voire de supprimer certains aliments riches en potassium. (surtout chez les patients hémodialysés)

 Protéines
Les protéines sont des nutriments essentiels, qui permettent à l’organisme de fabriquer ses muscles et de se réparer. Elles l’aident également à combattre les infections. Les principales sources protéiques alimentaires sont la viande, le poisson, les produits laitiers, les œufs et les légumes tels que les pois, les haricots et les lentilles. Un faible taux de protéines peut conduire à une malnutrition, une rétention hydrique et une baisse de la capacité de l’organisme à combattre les infections.

Lors de la digestion des protéines, des déchets sont fabriqués et pénètrent dans le sang. L’un de ces déchets est l’urée. Des reins sains normaux éliminent efficacement l’urée. Alors que les reins défaillants y parviennent moins bien, les patients rénaux doivent toujours consommer des protéines. Lorsque la nécessité d’une dialyse approche, les patients ressentent moins la sensation de faim que précédemment et certains aliments, en particulier la viande, peuvent leur sembler avoir un goût « bizarre ». Des compléments alimentaires spéciaux peuvent aider ces patients à conserver un apport protéique adéquat.

 Le sodium
Les patients en hémodialyse sont souvent soumis à des restrictions plus strictes que patients en dialyse péritonéale en ce qui concerne l’apport hydrique et ils doivent surveiller très attentivement leur consommation de sel, car une alimentation salée peut leur donner soif et accroître leur pression artérielle.




 Les vitamines
Les vitamines B et C sont éliminées lors de la dialyse. Il est parfois possible de prescrire des compléments vitaminiques. En aucun cas, le patient ne devra pratiquer d’automédication.

 Limiter les apports hydriques

Merci Mélanie et Sandra pour votre mémoire très utile à tous et datant de mai 2010, deux auteures de grand talent.